Histoire du Dahu

Le dahu qu’est-ce que c’est ?

Le dahu est un animal très particulier vivant dans tout type de montagnes. Il peut très bien se trouver tout près chez vous si vous vivez près une montagne avec beaucoup d’arbres. Il arrive même de temps en temps qu’il soit aperçu au sein de grands jardins en ville (ceci est néanmoins très rare).
C’est un animal particulier, puisqu’il possède une caractéristique très propre à son espèce :
il a deux pattes plus longues que les deux autres.
Et l’origine de ce détail, réside dans l’endroit où il vit : les flancs de montagnes. Souvent abruptes, il a évolué au fil des décennies afin de posséder une stabilité hors norme pour se déplacer tout autour de sa montagne. Ayant les deux pattes de droite (ou de gauche, cela varie en fonction des milieux géographiques) plus courtes, cela lui permet ainsi de se déplacer sans soucis d’équilibre sur la montagne.
Bien évidement, un tel avantage comme celui-là, comporte néanmoins des points faibles. Puisqu’il est obligé de faire tout le tour de la montagne et ne peut se retourner pour pouvoir la gravir.
Car si par mégarde, le dahu se retournait du coté de ses pattes les plus longues (donc du coté de la descente), il se verrait perdre l’équilibre et tomber de sa montagne.

Aujourd’hui le Dahu est une espèce en voie d’extinction car les humains utilisent son point faible afin de chasser facilement. En effet, il existe une méthode assez subtile pour le chasser, qui consiste à l’appeler afin qu’il se retourne du mauvais coté, et qu’il tombe. Le chasseur n’ayant plus qu’à laisser son grand sac ouvert pour recueillir le dahu qui va tomber de son coté.
Néanmoins le cri ou son à faire pour appeler le Dahu est plutôt complexe et accessible seulement a peu de gens. Vous pouvez tout de même vous entraîner chez vous aux alentours de minuit (heure la plus fréquente d’apparitions du Dahu dans les montagnes).
Le cri en question est à prononcer de manière énergique. Si vous avez un accent, cela risque de démultiplier vos chances de l’attirer.
Prononcez donc  » DAHU DAHU ! » autant de fois qu’il sera nécessaire afin de le faire se retourner, et ainsi perdre l’équilibre pour ensuite tomber de la montagne.

Publicités